S’il faut privilégier le patrimoine du coin de la rue, petit ou grand, lorsqu’il est toujours visible et accessible, ne négligeons pas ses représentations (tableaux, gravures, photographies…) qui témoignent d’un passé pas si lointain et qui sont elles-mêmes des éléments d’un petit patrimoine précieux à sauvegarder.

Une adhérente de P’tit Pat’ Rouennais, l’a bien compris et nous présente une trentaine de clichés inédits. Un grand merci pour ce généreux partage.

 « Ces clichés qui nous montrent Rouen, ville meurtrie par les terribles bombardements de 1944, ont fait un long voyage.

Parties de Rouen après 1944, elles ont été les passagères clandestines d’un homme d’Etat qui en fit don à son neveu quelque part dans le sud de la France.

Elles dormiront ensuite longtemps dans le fond d’un tiroir et j’en suis aujourd’hui la toute dernière héritière.

Je tenais à les partager avec vous … »